• Le pêcheur sur glace

Il était une fois un homme qui vivait dans un pays glacial.

C’était le fils d’un guerrier. Il était jeune et il s’appelait Nounzi. Il vivait avec son père, sa mère et son frère. Son père s’appelait Moura, sa mère Iris et son petit frèreTimbo.Un jour lors de leur chasse matinale Nounzi et son père tombèrent nez à nez avec le terrible pêcheur sur glace. Offensé par leur présence sur son territoire, il se saisit de Moura et avant que Nounzi ne puisse faire quoi que se soit, il disparut.Alors que Nounzi cherchait son père, le pêcheur sur glace apparut et mit le garçon face à un dilemme: « Si tu veux retrouver ton père, tu dois me vaincre par un combat. Mais si c’est moi qui gagne, alors je mangerai ton père. »

Nounzi accepta sans hésitation. « À midi dans la grotte aux morts! » brailla la bête avant de disparaître.Comme convenu, dans la grotte aux morts se déroula le duel. Sans attendre, le garçon brandit son harpon et le pêcheur sur glace fit de même avec son grappin. Mais quand les deux armes se percutèrent, elles se détruisirent.

Surpris, ils s’en retournèrent chacun de leur côté. Après cet échec, l’homme proposa un nouveau duel à Nounzi, mais cette fois beaucoup plus dur. Le monstre dit au jeune homme : « Cette fois, le duel se passera sur la banquise. Toi et moi, sans armes! Je te propose une course, le premier à franchir la ligne d’arrivée gagnera. Si tu gagnes, je libère ton père mais si je gagne je vous tuerai, toi et toute ta famille.-J’accepte! dit le garçon. Demain à l’aube, je gagnerai. »Le lendemain, les deux coureurs se préparaient sur la ligne de départ et Moura donna le départ.
Ils coururent aussi vite que leurs jambes le leur permettaient, mais Nounzi étant plus malin, prit des fragments de glace et les envoya dans les yeux du pêcheur sur glace qui s’effondra de douleur.

Ce qui permit à Nounzi de gagner la course.Pour respecter leurs engagements, le perdant libéra Moura et s’exila sur une île lointaine d’où il ne revint jamais.Grâce à son intelligence et son courage, Nounzi libéra son père et sauva toute sa famille de la mort.Depuis la victoire de Nounzi, tout est retourné à la normale: ils chassent, ils pêchent et vivent dans l’abondance et le bonheur.

Ils vécurent encore longtemps sans aucune peine ni embûches et ce fut ainsi pour des générations.

Mathéo