• L’amitié double les joies et réduit les peines

Les cyprès,  aux cimes caressant le ciel azur

Pareils aux êtres proches qui me soutiennent

Aux défaillances qui trop de place prennent

Me rappellent les êtres aux âmes pures

 

L’immensité céleste aux milliards d’étoiles

Pareille à la richesse des sentiments fraternels

De mon cœur trop plein mes peines voile

De cette aubaine je m’envole à tire d’ailes

 

N’est pas évident qui veut

L’amitié parfois incertaine

Parfois rend malheureux

Gare qu’elle ne se transforme en haine

 

Aux amis de longue date

Loin des yeux près du cœur

Prenez garde aux rancœurs

Noyez-les sous les cataractes

 

 

Aaron 10LC           04.05.2020